Accès membre

Communiqué-Pour diffusion immédiate

Élections municipales 2017 : moins du quart des municipalités sont paritaires en Chaudière-Appalaches


Lévis, 10 novembre 2017 –Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches souligne la lenteur de la progression vers la parité de la classe politique municipale en Chaudière-Appalaches.


Selon les données du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT), c'est un peu plus de 30 municipalités sur 136 qui ont atteint ou dépassé la parité en Chaudière-Appalaches.

Pour la région, c'est 30,1% de conseillères et 14,9% de mairesses qui ont été élues dimanche dernier. Comparé aux dernières élections en 2013, nous pouvons noter une légère hausse de 3,8% du nombre de conseillères, mais une baisse de 0,5% du nombre de mairesses.


Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches met un bémol à l'enthousiasme du gouvernement du Québec sur l'augmentation du nombre de femmes élues. Il rappelle que 30% est encore bien loin de la parité. Et à ce rythme, de 2%-3% d'augmentation aux quatre ans, il faudra encore plusieurs décennies avant d'atteindre la parité en Chaudière-Appalaches et au Québec. Voilà pourquoi «il faut que le gouvernement du Québec et les régions poursuivent les efforts et mettent l'emphase sur des programmes permettant de contrer les obstacles systémiques à l'implication des femmes en politique» selon la directrice du Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches.


Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches est un regroupement régional de groupes de femmes qui travaillent à la défense des droits et à l'amélioration des conditions de vie des femmes. Il travaille, entre autre, pour augmenter le nombre de femmes sur les instances décisionnelles.


- 30 -

 

 

entente 2

hypersexualisation

entrepreneuriat feminin

sante femme

metiers avenir

analyse sexes